@2015 Senzeô Art. Tous droits réservés

Please reload

Posts Récents

La dynamique de la transformation Culturelle à l'heure du numérique.

June 20, 2018

1/4
Please reload

Posts à l'affiche

"De l'art en boîtes" - Article paru sur LCL - Regards d'experts

May 25, 2018

 

 

 

 

https://banque-privee.lcl.fr/regards-d-experts/2018-04/ouvertures/de-l-art-en-boites.html

 

 

 

Ingénierie culturelle. Avec son concept original, Tania Zana crée la rencontre entre le génie de l’art et celui de l’entreprise. Une affaire de (bon) sens… “Je suis née dans une famille d’artistes. Mon papa est peintre, j’ai grandi dans une atmosphère d’atelier. Ensuite, j’ai travaillé durant 25 ans dans l’industrie du tourisme et des voyages, à la direction de tour-opérateurs spécialisés dans le voyage culturel en Égypte et au Moyen Orient notamment. Mon parcours a été fait de rencontres avec des égyptologues, des conférenciers, des mécènes… J’y ai cultivé mon sens de l’esthétique.” Il y a dix ans, Tania Zana décide de voler de ses propres ailes et crée Senzeô Art avec comme idée initiale d’organiser des événements d’entreprises dans le cadre de musées ou de lieux d’art. “Nous avons été les premiers à privatiser de grandes expositions, à l’Institut du monde arabe, au Louvre et dans les principaux musées de la capitale… En nous attachant toujours à créer un lien entre le thème de l’exposition et les messages véhiculés.”

 

 

De la pensée à l’œuvre

 

Mais elle comprend vite que l’événement peut être le point de départ d’une approche plus large. “Nous avons imaginé de pouvoir accompagner l’entreprise via l’art et la culture sur toutes les actions qui impactent sa performance : la façon dont elle se pense, sa façon de se projeter, de voir son environnement, d’envisager le monde…” Son approche part aussi d’un constat : au plus haut niveau de décision stratégique, ce sont les facteurs intelligibles, mesurables, qui dominent, au détriment des éléments du sensible, l’émotion, l’intuition… et le sens ! “Nous nous sommes donc demandé comment l’art pouvait aider à mettre en place les conditions d’une approche plus sensible. Ouvrir le regard et la pensée à 360° sur notre environnement.” C’est de là que découle concept, déposé, de gouvernail esthétique : un outil de gouvernance mis au point avec des experts en stratégie. Objectif : comme chez les artistes qui ne composent jamais entre leur pensée et leur œuvre, aligner, à tous les niveaux de l’organisation, les valeurs de l’entreprise et leur incarnation. Fertilisations croisées “Cela nous a aussi conduits à imaginer un nouveau format d’événements internes et externes baptisé #GAGE, illustrations de la rencontre entre génie de l’art et génie de l’entreprise.” Concrètement, il s’agit d'insérer dans l’organisation d'un événement autour d’une visite privée d’exposition ou d’un concert privé un temps fort d’échanges et de fertilisation croisée entre les deux univers. Un moment de rencontre entre la direction, les équipes, les clients de l’entreprise, et un artiste, un commissaire d’exposition, un musicien, un expert… “L’idée est de faire de ce dialogue pensé sur la base d’un script précis, un moment profond, léger et utile pour nos organisations selon les problématiques qu’elles rencontrent. La musique est un bon support : elle montre bien comment tous les acteurs vont dans la même direction pour créer l’harmonie. Nous stimulons ces échanges dans un esprit sincère et chaleureux. Ces partages participent à la création d’une dimension sensible et répondre à un besoin d'enGAGEment.”

 

 

“Les nouveaux enjeux pour les dirigeants sont de se réinventer et de s’adapter à l’inconnu… Autant le faire comme les artistes, avec élan et inspiration.”

 

 

 

Élan et enthousiasme

 

Tania Zana est convaincue que le moment est particulièrement propice à cette quête de sens. “Aujourd’hui, la culture devient indissociable de l’économie. Nous sommes en plein changement de paradigme : la révolution numérique fait bouger nos repères et nous oblige à nous reconnecter à l’essentiel. Les entreprises aussi ont ce besoin pour optimiser leurs performances et assurer leur pérennité. Nous sommes convaincus que l’art participe à replacer le beau et l’humain au cœur de nos organisations, c’est à cette condition que l’entreprise séduira et engagera tous ses publics, en particulier les générations X et Y.” Les nouveaux enjeux pour les dirigeants sont de se réinventer et de s’adapter à l’inconnu… Autant le faire comme les artistes, avec élan et inspiration.

 

 

À quoi pense le Penseur ?

 

Pour mieux comprendre tous ces concepts, un exemple s’impose. Celui de ce grand groupe spécialisé dans la formation continue est intéressant. À l’occasion du bicentenaire de la mort de l’artiste, Senzeô Art a imaginé de privatiser le musée Rodin et son expo Carte blanche à Anselm Kieffer. Devant cent DRH, un historien d’art y a fait une courte intervention autour d’une simple interrogation : à quoi pense le Penseur ? “Qu’est-ce qui est entré en jeu dans la fabrication de l’œuvre ? Quel a été le moteur de l’artiste ? Qu’est-ce qui fait sa réussite ? Le questionnement était inattendu : il avait pour objectif de faire s’interroger les invités sur leur propre métier. Certains DRH ont demandé le texte de l’intervention, ce qui montre bien que l’on a touché quelque chose ! L’art apporte une vision latérale, il peut aider à faire bouger les lignes. C’est un outil d’agilité pour l’entreprise.” Et la leçon est claire : riche et périphérique, la pensée du Penseur n’est à l’évidence pas unique … un bon moyen d’enrichir l’entreprise !

 

 

 

Article extrait de Regards d’experts – document simplifié et non contractuel, achevé de rédiger en avril 2018 Crédit Lyonnais – S.A. au capital de 1 847 860 375 euros – Siren 954 509 741 – RCS Lyon, Société de courtage d’assurance inscrite sous le numéro d’immatriculation d’intermédiaire en assurance Orias : 07 001 878. Le Crédit Lyonnais agit en tant que distributeur des OPC présentés dans ce document. Siège social – 18, rue de la République – 69002 Lyon. Editeur: LCL Banque Privée – 39, avenue de Paris – 94 800 Villejuif. Directeur de la publication : Jean-François Dupouy. Rédactrice en chef : Cathy Perreard. Rédaction : François Midavaine (edito-presse.com). Conception et réalisation : TheLINKS.fr – Crédit images : LCL et DR.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous